CYME, best software solutions for passionate photographers

STAY ON TOP OF YOUR PHOTOS

Profitez de -20%pour commencer 2023 avec les bons outils – Code promo :  PERFECTSTART2023

Lightroom : tout savoir sur son invention et son évolution

C’est le 19 février 2007 que l’entreprise Adobe, célèbre pour ses logiciels destinés aux créatifs de divers horizons, annonce la sortie d’un nouvel outil, Lightroom 1.0. À cette époque, l’idée est de proposer aux photographes un logiciel plus simple à prendre en main que l’autre alternative d’Adobe, Photoshop. En effet, ce dernier, particulièrement réputé pour sa grande complexité et ses milliers de paramètres, paraît trop compliqué pour du traitement d’images et de photos assez basique. C’est donc tout naturellement qu’Adobe se lance dans le développement d’un logiciel plus simple et aux fonctionnalités plus limitées.

Mais alors, comment l’entreprise Adobe en vient-elle à inventer Lightroom ? Et comment fait-elle évoluer ce logiciel au fil des années ? C’est ce que nous allons voir.

Sommaire

L'inventeur du logiciel Lightroom

Derrière Lightroom se cache en vérité un développeur de chez Adobe, Mark Hamburg, qui travaille déjà sur Photoshop lorsqu’il a l’idée du logiciel.

En 1999, il lance un nouveau projet sous le nom de code « Shadowland » et se fait aider d’un ancien concepteur d’interface de la suite Adobe Creative, Andrei Herasimchuk. Tous deux démarrent alors le développement du logiciel qu’ils imaginent, sur la base du langage informatique Lua.

Après quelques années, Mark Hamburg quitte l’équipe Photoshop en 2002 pour se consacrer entièrement à Shadowland. Il fait parvenir une première version expérimentale d’un logiciel nommé PixelToy à un collègue de chez Adobe. En 2003, une première mouture de l’interface utilisateur est également bouclée et présentée au même interlocuteur. Peu à peu, d’autres membres d’Adobe rejoignent le projet, à l’instar de Sandy Alves, qui avait travaillé sur l’interface de Photoshop, ou encore Grace Kim, qui occupe alors la place de chercheuse de produit chez Adobe.

En 2004, Andrei Herasimchuk quitte le projet pour fonder une entreprise de design. Hamburg intègre donc une nouvelle personne pour travailler sur l’interface graphique du logiciel, Phil Clevenger. De même, d’autres développeurs rejoignent l’équipe pour travailler sur l’architecture derrière le logiciel. C’est à cette époque que les choses sérieuses commencent pour Lightroom.

Tout savoir sur l'évolution de Lightroom 2

Les différentes bêtas de Lightroom

En toute logique, la direction d’Adobe s’intéresse au développement du logiciel et voit tout le potentiel de cet outil. Le 9 janvier 2006, l’entreprise choisit de publier une version bêta publique du projet « Shadowland ». Le développement étant déjà en cours depuis de nombreuses années, le logiciel peut largement être testé par les premiers concernés : ses futurs utilisateurs. Ceux-ci peuvent alors donner leur feedback à Adobe, ce qui est une première pour la firme, tous logiciels confondus.

Notons que la version bêta de Lightroom est uniquement destinée aux ordinateurs qui fonctionnent sur Mac. De plus, un certain nombre de réglages et de paramètres, aujourd’hui incontournables, ne sont alors pas disponibles. C’est par exemple le cas de l’outil Recadrage. Toutefois, cette mouture inclut de nombreuses fonctions déjà vues chez Camera Raw, l’un des logiciels Adobe qui accompagnait Photoshop pour la gestion des images Raw avant le développement de Lightroom.

Au fil du temps, la version bêta est améliorée et commence à inclure de nouveaux paramètres, parmi lesquels :

  • le système de hiérarchie des mots-clés ;
  • l’historique des actions ;
  • le module web ;
  • etc.

 

Selon des chiffres communiqués par Adobe, plus de 500 000 utilisateurs ont l’occasion de tester les différentes versions bêtas de Lightroom.

Lightroom 1 : une sortie officielle remarquée

C’est finalement le 19 février 2007 que Lightroom 1 sort officiellement, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette version a subi de nombreuses modifications par rapport aux différentes versions bêta. Le logiciel gère par exemple les dossiers et inclut de nouvelles vues pour le traitement des images.

Lightroom 1 permet également de marquer chaque photo et de les étiqueter, afin de les filtrer selon ces données. Enfin, l’outil peut créer des copies virtuelles des photos dans son catalogue, de même qu’il est capable de les classer en fonction de leurs similarités. À noter que quelques paramètres bien connus aujourd’hui y font aussi leur apparition, à commencer par les outils de suppression des taches et de réduction des yeux rouges.

Forte du succès de Lightroom 1, Adobe poursuit le développement du logiciel à un rythme effréné et propose de nombreuses mises à jour à cette version. Parmi les paramètres qui y sont inclus, citons notamment :

  • la possibilité d’avoir de multiples catalogues et de transférer les photos entre eux ;
  • une meilleure gestion du contrôle de netteté ;
  • l’apparition d’un nouvel outil Peintre ;
  • etc.

 

Notons que 2007 est une année fructueuse pour Adobe, puisqu’en plus de Lightroom 1, l’entreprise sort également le très attendu Photoshop CS3.

De Lightroom 2 à Lightroom 5 : un développement soutenu du logiciel

Lightroom 2 sort le 2 avril 2008 dans une version bêta publique, suivie d’une version officielle le 29 juillet de la même année. De nouveaux paramètres permettent de mieux gérer le catalogue de photos, de même que le logiciel est désormais capable de suggérer des mots clés pour étiqueter les images. D’autres réglages sont aussi intégrés, comme le pinceau d’ajustement, le filtre gradué, le vignettage post-recadrage ou la prise en charge du 64-bit.

Un an plus tard, comme cela avait déjà été le cas pour la sortie de Lightroom 2, Adobe publie la version bêta publique de Lightroom 3. Une seconde suit rapidement, avant la sortie officielle de Lightroom 3 le 8 juin 2010. Au contraire de Lightroom 2 qui se concentrait essentiellement sur les paramètres de retouche photo et le système d’organisation du logiciel, Lightroom 3 voit son moteur de traitement RAW profondément retravaillé. Amélioration de la netteté des images, réduction du bruit sur les photos ou encore corrections d’objectif et de perspective, de nombreux paramètres sont impactés par cette refonte.

Cela n’empêche pas Adobe de développer Lightroom 4, qui sort dès janvier 2012 en version bêta publique, avant sa sortie définitive le 5 mars. Cette nouvelle version inclut de très importantes nouveautés, avec entre autres deux nouveaux modules : Livres et Cartes. Toutefois, Lightroom 4 se démarque principalement pour son prix, qui se voit réduit de moitié et devient accessible aussi bien aux photographes amateurs que professionnels.

Fidèle à sa réputation, Adobe ne traîne pas pour sortir Lightroom 5, puisqu’une version bêta publique est disponible dès avril 2013, avant la version définitive le 10 juin de la même année. Dans cette mouture, les modifications sont peu nombreuses, mais non moins qualitatives, avec parmi elles une gestion des aperçus intelligents et la prise en charge des fichiers PNG.

Lightroom 6 sort quant à lui en avril 2015 pour une ultime version « boîte » avant le lancement de Lightroom CC.

Lightroom mobile et Lightroom CC : la naissance de l'abonnement

Tout savoir sur l'évolution de Lightroom 3

Avec l’émergence des tablettes et des smartphones, Adobe commence à adapter ses logiciels à ces différents supports. C’est dans cette optique que Lightroom mobile voit le jour le 8 avril 2014, exclusivement sur iPad. Elle est suivie dès le mois de juin par une version compatible pour iPhone.

Toutefois, c’est en avril 2015 que le paysage de Lightroom change considérablement. Alors que jusqu’ici, le logiciel sortait uniquement au format boîte, Adobe lance une nouvelle version pour ordinateur : Lightroom CC (ou Creative Cloud). Cette dernière est accessible par le biais d’un abonnement mensuel, une formule qui sera appliquée à tous les logiciels Adobe. Au contraire des anciennes versions de Lightroom, qui nécessitaient d’acheter chaque nouvelle mise à jour, l’abonnement mensuel permet d’en profiter automatiquement, sans supplément. De plus, pour inciter les utilisateurs à utiliser Lightroom CC, Adobe y ajoute plusieurs paramètres que Lightroom 6 ne possède pas.

En 2017, Adobe poursuit le développement de Lightroom CC, qui devient « Lightroom Classic CC » suite à l’arrêt du développement des versions boîtes (Lightroom 6 et précédentes). De son côté, Lightroom mobile évolue en une version web et ordinateur, basée sur le cloud, qui prend alors le nom de Lightroom CC. Cette dernière reste limitée et comprend beaucoup moins de paramètres que Lightroom Classic CC.