CYME, best software solutions for passionate photographers
STAY ON TOP OF YOUR PHOTOS
Peakto 1.7 compatible DXO 20% de réduction grâce au code "DXO20"

Le guide des bonnes questions pour débuter dans la photographie

Débuter dans la photographie, cela exclut de facto les photographes confirmés et professionnels. C’est donc en tant que débutant et néophyte qu’il est possible de ressentir un intérêt nouveau pour la photographie. Cela peut provenir d’une photo découverte au détour d’un magazine ou d’une exposition, ou lors du visionnage de ses propres photos de vacances ou autres. L’attrait d’une photo ou d’une image suscite parfois une curiosité et l’envie de pouvoir reproduire les sensations véhiculées par la photo.

Mais comment faire ? Comment maitriser les règles permettant de reproduire des instants par photographie ? Comment apprendre cela et surtout quelles pistes peuvent mener vers cet apprentissage sans se perdre parmi la pléthorique offre de conseils et de matériels présents dans cet univers ?

Dans un premier temps, nous découvrirons ensemble les conseils basiques pour les photographes débutants. Ensuite, nous nous pencherons sur l’équipement nécessaire en photographie. Enfin, des pistes de réflexion seront étudiées afin de prolonger l’apprentissage une fois les premières notions acquises.

Sommaire

Les bons conseils pour débuter dans la photographie

Il faut garder à l’esprit que la photographie peut être :

  • un métier ;
  • une passion ;
  • un passetemps ;
  • un art.

 

Selon ces notions, il est important de savoir définir où l’on se situe dans cette liste. Grâce au numérique, il est aujourd’hui très aisé de tout photographier et tout le temps. Il est évident que lorsque l’on ne pouvait réaliser que 20 photos lors des vacances parce que le développement coûtait cher et qu’on ignorait le résultat, on se limitait quant à la quantité ainsi qu’au sujet photographié.

Aujourd’hui, au contraire, on peut réaliser des centaines de photos, peu importe l’exposition, la profondeur de champ, la lumière présente ou non, etc. De ces centaines de photos, il en ressort presque toujours au milieu du nombre des photos belles, surprenantes, étonnantes, et qui satisfont et suscitent parfois l’envie d’approfondir les connaissances en photographie. Mais il ne faut pas oublier que le matériel (même un simple smartphone) gère une multitude de paramètres en automatique et que le seul rôle de « cliquer » sur un déclencheur ne fait pas d’un vacancier un photographe, quand bien même une photo sur 100 suscite de l’admiration, par un heureux concours de circonstances.

Il est donc important de comprendre quels sont les prérequis afin d’apprendre à devenir photographe débutant. Il faut :

  • aimer la précision ;
  • chercher à comprendre des phénomènes de lumière ;
  • désirer restituer une ambiance, un ressenti, quelque chose de non visible ;
  • être patient pour apprendre à définir et maitriser la qualité d’une photo ;
  • etc.

 

Devenir photographe débutant, c’est avant tout savoir s’interroger sur ce qui plaît réellement dans une photo. Il faut déterminer tout ce qui attire dans la recherche de la qualité photographique et ensuite, il faut apprendre avec patience et sérénité.

Débuter dans la photographie 2

Ne pas trop s’appuyer sur le matériel, pour laisser place à l’œil

Contrairement aux idées reçues, une photo, c’est très souvent une image subjective. Déjà parce que le photographe a choisi un moment, un angle de vue, un plan précis, etc. Et ensuite parce que l’observateur traduira nécessairement cette même photo selon ses propres ressentis, ses propres interprétations, etc. Alors, il faut se souvenir qu’une photo doit déjà être réussie avant même que le matériel n’intervienne, car c’est le sujet qui fait l’intérêt d’une photo ou d’une image, non le support matériel.

Une fois cela compris, il faut donc rester pragmatique. Le matériel photo peut atteindre des prix élevés :

  • appareil photo (reflex, hybride, compact, argentique ou numérique, etc.) ;
  • objectif (grand angle, standard, portrait, téléobjectif, etc.) ;
  • flashs externes ;
  • accessoires (sacoche, bandoulière, trépied, poignée, etc.) ;
  • ordinateur et logiciels de retouches, partage, conversion ou catalogueur.

 

Il faut ainsi se rappeler que ce n’est pas le matériel qui fait une bonne photo, c’est le photographe. Il n’est ni utile ni performant d’investir des sommes conséquentes dans du matériel si le photographe ne prend pas le temps d’apprendre à s’en servir ni à l’exploiter selon ses capacités. Pour ce faire, il faut alors s’entraîner avec du matériel simple et peu coûteux au début et prendre le temps de bien comprendre comment cela fonctionne.

Il est important de s’entraîner à reproduire des effets recherchés et à les améliorer (choix de lumière et d’exposition, réglages d’ouverture et de focale, vitesse d’obturation, etc.) avec du matériel simple pour débuter. Certaines applications permettent même d’exploiter un simple smartphone en manuel avec des résultats impressionnants. C’est ainsi qu’un photographe débutant pourra affuter son œil et ainsi progresser.

Les multiples supports pour améliorer la pratique

Les supports sont multiples et la transmission d’information est chose devenue banale, via tous les canaux possibles. Mais attention, encore une fois, il faut savoir rester simple dans les choix pour gagner en efficacité.

Les supports traditionnels

À l’heure d’Internet, les tutoriels et les sites d’informations sur la photographie ne manquent pas. Les livres et les DVD également. Il appartient donc à chacun de trouver un support qui lui convient pour réussir à progresser selon ses objectifs.

Des cours particuliers (par des amateurs confirmés ou même des professionnels) peuvent être dispensés (gratuitement ou non). Il est alors intéressant de rechercher autour de chez soi les clubs ou associations de photographes amateurs afin de puiser les connaissances et compétences auprès de ses pères. De par le monde, il existe de nombreuses personnes intéressées par la photographie.

Les supports logiciels

Même si l’on n’a pas toujours le réflexe d’en chercher, il existe des logiciels de photographie permettant non seulement le traitement des images, mais qui possèdent par ailleurs des interfaces de type « tutoriel » afin d’exploiter les ressources. Certains logiciels permettent même la recherche de photos sur l’ensemble du net selon les critères recherchés (pour améliorer un style de photo par exemple). La combinaison d’un bon logiciel de photographie avec un smartphone de qualité photo respectable permettra de réaliser des images bluffantes. Charge au photographe d’y consacrer le temps nécessaire.

Débuter dans la photographie 3

Savoir procéder dans l’ordre des choses

Pour débuter dans la photographie, il faut donc réussir à se poser les bonnes questions pour s’assurer du meilleur chemin à emprunter.

  • Quel style de photos est recherché (artistiques, paysages, portraits, arrangées, etc.) ?
  • Quel support d’apprentissage est préféré (en club ou association, par tutoriels sur le net, par livre ou DVD, etc.) ?
  • Combien de temps pourra être consacré à cette passion naissante ? Car l’apprentissage de la photo est chronophage et s’inscrit sur un terme assez long.

 

Le budget à allouer pour cette ambition n’est pas la première question à se poser, car, comme expliqué, avec un petit budget, il est déjà possible d’explorer de nombreux aspects de la photographie amateur. Cependant, une fois la phase de découverte dépassée, il faudra réussir à investir dans du matériel pour approfondir ses compétences. Mais il faut respecter les étapes. Les budgets peuvent se décliner entre quelques centaines d’euros jusqu’à des milliers pour du matériel haut de gamme ou des besoins précis (clichés astronomiques ou sous-marins par exemple).

Ce n’est pas l’appareil photo qui fait le photographe, c’est sa patience et sa ténacité. Tout le secret de l’apprentissage de la photo réside dans la capacité à se montrer curieux, patient et ouvert. Ensuite, les affinités de chacun routeront les choix à effectuer en termes de matériel et de spécialisations.

Il est bon de rappeler qu’aujourd’hui, nombre de bons photographes amateurs sont également des personnes qui aiment et savent exploiter des logiciels de photos. C’est un axe à ne pas négliger.

Vous avez apprécié cet article ?
Partagez-le sur vos réseaux sociaux