CYME, best software solutions for passionate photographers

STAY ON TOP OF YOUR PHOTOS

Profitez de -20%pour commencer 2023 avec les bons outils – Code promo :  PERFECTSTART2023

Focus sur l’histoire de DxO

DxO est une entreprise française spécialisée dans la photographie et la retouche photo. Fondée au début des années 2000, l’entreprise est implantée en région parisienne, à Boulogne-Billancourt plus précisément. DxO a apporté à son secteur de nombreuses innovations en termes de traitement d’images, à travers son logiciel DxO PhotoLab, qui est son produit ayant le plus de succès. 

Aujourd’hui mondialement reconnue, il a fallu que l’entreprise traverse de nombreuses étapes, certaines plus marquantes que d’autres, pour devenir la référence qu’elle est aujourd’hui. De la source d’inspiration du projet à sa restructuration, en passant par le développement des produits et de l’entreprise, voici tout ce qu’il y a à savoir sur l’histoire de DxO

Sommaire

Les racines de DxO

DxO est une entreprise possédant une histoire riche, considérée avant-gardiste de son secteur, la photographie. Retournons à ses racines pour comprendre d’où elle vient. 

Vision IQ : une véritable inspiration pour DxO

Lorsqu’il fonde DxO, Jérôme Ménière est loin d’en être à sa première expérience. En effet, l’ingénieur de formation et adepte de nouvelles technologies fonde Vision IQ en 1994, là où l’idée de DxO commence véritablement à naître. Avec Vision IQ, il conçoit un système de surveillance assistée par ordinateur pouvant détecter les noyades dans les piscines. Il se trouve que le développement de cette technologie a notamment demandé un travail considérable au niveau des lentilles que l’on retrouve également dans les appareils photo. Un peu plus tard, le PDG décide d’apporter cette technologie au monde de la photographie et se lance dans DxO.  

Lancement du premier produit de DxO : DxOAnalyzer

Le premier produit lancé par DxO se nomme DxOAnalyzer et est destiné aux fabricants d’appareils photo numériques. Cette solution donne lieu à un système de notation et de classement du matériel : DxOMark. DxO lance alors DxOMark.com, un site d’évaluations de qualité d’image pour les appareils photo, les objectifs et les appareils photo des smartphones. Avec cette plateforme, l’entreprise souhaite permettre aux consommateurs de choisir le matériel idéal et veut pousser les marques à créer des produits en adéquation aux besoins des utilisateurs. 

L’entreprise française lance également Optics Pro en 2004, aujourd’hui connu sous le nom de DxO PhotoLab, logiciel de traitement d’images permettant d’effectuer des corrections sur-mesure à chaque équipement. Le logiciel intègre la bande de mesure développée pour Analyzer afin d’apporter une correction automatique des défauts. 

Zoom histoire DxO 2

Le développement de DxO : OpticsPro, DxO One et Nik Collection

À partir de là, le développement de DxO n’a fait que s’accélérer, et l’entreprise se lance dans de nouveaux projets.

DxO Optics Pro

Optics Pro marque le début de la commercialisation des produits de traitement d’images de DxO. À travers les différentes mises à jour et versions du logiciel, l’entreprise introduit ensuite de nouveaux outils, de nouveaux plug-ins ou même de nouveaux produits afin d’améliorer leur offre, tels que :

  • DxO Prime, qui a introduit un algorithme de réduction de bruit dans la version 9 du logiciel ;
  • DxO FilmPack, qui peut être installé sous forme de nouvelle version du logiciel ou sous forme de plug-in, et qui permet de reproduire des grains et un effet argentique aux images de façon fidèle ; 
  • DxO Lightning, qui est un module ajouté dans le but de récupérer les basses lumières des images ;
  • etc.

 

Ceci ne constitue pas une liste exhaustive, mais ces outils font partie de ceux ayant marqué l’histoire de DxO et du traitement d’images. 

2015 : l’éditeur devient constructeur avec DxO One

L’année 2015 marque une étape importante dans l’histoire de DxO, puisque c’est l’année où l’entreprise spécialisée dans le traitement d’images devient également constructrice. En effet, elle commercialise son premier appareil photo pour les smartphones (Apple seulement), qui apparaît sous le nom de DxO One. Cet appareil se présente sous la forme d’un petit boîtier à connecter aux smartphones. 

2017 : l’acquisition de Nik Collection et la transformation vers DxO PhotoLab

En 2017, DxO annonce son acquisition des actifs de Nik Collection auprès de Google dans le but de continuer son développement. Cette suite logicielle créative est à l’époque reconnue mondialement et comprend : 

  • Analog Efex Pro, logiciel pour donner un effet argentique aux photos ;
  • Color Efex Pro, plug-in possédant une multitude de filtres ;
  • Dfine, un outil utilisant un algorithme avancé pour la réduction de bruit ; 
  • HDR Efex Pro, pour la fusion des images ;
  • Sharpener Pro, pour travailler la netteté des photos ;
  • Silver Efex Pro, un outil pour la photographie noir et blanc ;
  • Viveza, pour la modification localisée de couleurs.

 

En achetant la suite logicielle Nik Collection, DxO profite des technologies développées par Nik Software. C’est notamment le cas de la technologie U Point pour laquelle elle est connue, qui est un outil de retouche locale. À la suite de cette avancée majeure — qui lui permet de faire le poids face à la concurrence telle qu’Adobe Lightroom et Photoshop — DxO Optics Pro devient DxO PhotoLab. Cette nouvelle étiquette permet à l’entreprise de montrer qu’elle n’est plus seulement un logiciel spécialisé dans la correction optique et qu’elle s’ouvre à tout un lot d’outils de retouche d’image. 

DxO marquée par une restructuration

En 2017, l’entreprise traverse une étape pleine de changements. DxO Labs et DxOMark deviennent des entités distinctes. DxOMark devient DxOMark Image Labs, une société indépendante toujours spécialisée dans l’évaluation et la comparaison des appareils photo, ainsi que dans le conseil auprès des géants du numérique tels qu’HTC et Google. Elle aide ces derniers à développer les systèmes de leurs appareils et maintient une forte demande. Cette année-là, l’entreprise connaît également une réorganisation interne importante, étroitement liée à la fin de la commercialisation de son DxO One. 

DxO : qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous venons de passer en revue l’histoire de DxO en mettant en lumière les événements marquants, mais qu’en est-il aujourd’hui ? 

Valeurs et inspirations de DxO

L’entreprise est avant tout inspirée par les photographes. Toujours à l’écoute des créatifs qui utilisent leurs logiciels, DxO fait en sorte de développer les outils réellement utiles. Pour répondre à l’attente de ses clients, DxO est toujours en quête de l’image parfaite et continue de chercher la pointe du flux créatif. Son objectif n’est pas des moindres : il s’agit de se développer dans le but de construire des produits pour les créatifs exigeants et de haut niveau. Dans cette démarche, DxO fait en sorte de ne pas contraindre les utilisateurs à installer et utiliser des outils qui ne les intéressent pas. Pour cela, il s’appuie sur un modèle de licence perpétuelle, en opposition à la licence sous forme d’abonnement. 

Zoom histoire DxO 3

Offre et produits de DxO

Certains produits de DxO ont perduré et évolué, d’autres ont été arrêtés. Dans son offre de logiciels actuelle, DxO propose : 

  • PhotoLab : logiciel de traitement brut et d’édition et de correction d’images ;
  • ViewPoint : logiciel de correction de géométrie permettant de restaurer les formes, corriger les distorsions de perspectives ;
  • FilmPack : logiciel permettant d’obtenir des images ayant un effet argentique ;
  • PureRaw : logiciel pour améliorer la qualité des fichiers RAW de plus de 400 appareils photo numériques (Canon, Nikon, Sony, et bien d’autres marques) ;
  • Nik Collection : suite de huit logiciels plug-ins pour Photoshop et Lightroom. 

 

DxO souhaite se concentrer sur les produits pouvant apporter une réelle valeur ajoutée et pouvant vraiment aider les photographes à créer leurs images idéales. Parallèlement, DxOMark Image Labs continue de mettre à jour son outil Analyzer.