CYME Software solutions for the passionate photographer

STAY ON TOP OF YOUR PHOTOS

Présentation de Lana Tannir, ambassadrice de la protection mondiale des animaux

Lana Tannir est une photographe de la nature, du paysage et de la conservation de la faune sauvage basée à Munich. Ambassadrice de la protection mondiale des animaux, elle s’efforce de promouvoir le changement mondial en sensibilisant, en faisant progresser l’éducation et en incitant les gens à agir grâce à son travail.

Salut Lana, peux-tu nous en dire plus sur toi ? Parle-nous de ton univers photographique?

Je suis une photographe professionnelle de nature, de paysages et d’animaux sauvages et ambassadrice de la protection mondiale des animaux, basée à Munich, en Allemagne. Je me spécialise dans les projets liés à la conservation de la nature et à la protection des animaux pour des organisations, des éditoriaux et des marques durables.

Mes histoires visuelles décrivent principalement des environnements difficiles et des régions reculées de l’Arctique et du Subarctique. J’espère ainsi dévoiler la beauté de certains des derniers endroits inhabités de la planète, sensibiliser le public à ces écosystèmes fragiles et l’inciter à les protéger.

Parmi mes publications les plus récentes figurent National Geographic Germany, Terra Mater Magazine, Oceanographic Magazine, Wildlife Photographic et XCity Magazine

Lana Tannir on expedition in Northern Norway
Lana Tannir en expédition dans le nord de la Norvège. ©Romain Charrier

Pouvez-vous nous dire d'où vient votre passion pour la photographie ? Qu'est-ce qui vous a décidé à approfondir la pratique de la photographie et qu'est-ce qui vous pousse à continuer ?

Ma passion pour la narration visuelle s’est développée dès mon plus jeune âge. J’ai pris une caméra à l’âge de seize ans et je me suis d’abord concentré sur la réalisation de films pour communiquer mes idées, mes perceptions et mes sentiments. Ayant créé mon premier court-métrage primé la même année, j’ai décidé que c’était la carrière que je voulais poursuivre. 

À dix-huit ans, j’ai demandé à étudier à la Tisch School of the Arts de l’université de New York. En déménageant à New York, je me suis immergée dans la scène créative. J’ai ainsi assumé différents rôles dans la production – de la production, du montage et de la réalisation à l’assistance sur des films de grande envergure.

Cependant, tout au long de mon parcours, j’ai toujours eu l’impression qu’il me manquait une pièce du puzzle. Les histoires sur lesquelles je travaillais n’étaient pas satisfaisantes. De plus, j’avais du mal à mettre un pied dans une industrie dominée par les hommes. Me sentant déconnectée du secteur et de son format de narration, je suis retournée dans ma ville natale en Allemagne.

À la recherche d’un sens plus profond à la narration, je suis retournée à mes racines en me lançant dans un voyage pour documenter le monde naturel en tant que photographe paysagiste et animalier. Cependant, tout a changé après avoir été témoin d’une série de problèmes de conservation. Ma passion pour la science et l’art s’est transformée en une mission : inciter à un changement positif en mettant en lumière les problèmes de conservation à l’échelle locale et mondiale. C’est cette mission qui guide mon travail jusqu’à aujourd’hui.

Lana Tannir - Arctic fox
Le renard arctique perd sa fourrure d'hiver au Svalbard.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans la photographie de paysages et d'animaux sauvages ?

Documenter l’environnement, sa biodiversité et ses écosystèmes imbriqués est à la fois l’une des expériences les plus stimulantes et les plus enrichissantes. Pour moi, l’exploration de mon environnement naturel m’instruit, m’inspire et me tient constamment en éveil. En outre, c’est l’un des principaux moyens par lesquels je crée un lien personnel avec la nature et incite à la compassion à son égard en partageant des histoires visuelles uniques avec un public plus large.

Enfin, en approfondissant les thèmes de la protection de la nature et de la conservation de la vie sauvage, j’ai découvert qu’il existe encore de nombreuses histoires non racontées. En fin de compte, la photographie de paysage et la photographie animalière jouent toutes deux un rôle dans mon travail de conservation et servent à soutenir les messages que j’ai l’intention de transmettre.

"Pour moi, l'exploration de mon environnement naturel m'instruit, m'inspire et me tient constamment en éveil."

Lana Tannir - Northern Norway
Coucher de soleil dans les fjords du nord de la Norvège.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

La plupart du temps, je trouve mon inspiration dans les cultures locales que je rencontre au cours de mes voyages. Écouter un autochtone raconter des histoires sur ses traditions, ses mythologies et ses expériences ne peut être remplacé par aucun guide de voyage.

Percevoir un environnement de première main à travers les yeux de l’histoire de quelqu’un d’autre contribue énormément à mon travail de conteur et de photojournaliste. De plus, cela m’informe sur les défis de la conservation sur place et m’offre de nouvelles opportunités pour en rendre compte de manière authentique.

“Je trouve mon inspiration dans les cultures locales que je côtoie au cours de mes voyages.”

Svalbard picture taken by Lana Tannir
Reflet de Longyearbyen, Svalbard.
Lana Tannir - Svalbard reindeer
Renne du Svalbard broutant dans la neige.

Les sujets liés à l'écologie et au développement durable ont-ils été des sujets moteurs ou inspirants dans votre production photographique ?

L’écologie et le développement durable ont joué un rôle considérable dans mes activités personnelles et mes projets photographiques. En plus d’étudier actuellement la biodiversité et l’écologie à l’université, l’objectif principal de ma photographie a été de dévoiler des histoires de conservation et de protection de la nature. Le but ultime est d’inspirer et d’éduquer le public à l’échelle mondiale pour qu’il se soucie de notre environnement.

Dans cette optique, les arts visuels peuvent servir de nombreux objectifs pour soutenir les initiatives de conservation. En premier lieu, le cinéma et la photographie permettent d’engager la conversation et d’ouvrir les yeux, ce qui contribue à mettre en lumière un problème particulier. En documentant le problème en question, la recherche scientifique est rendue accessible à un public plus large. Le public est invité à se connecter au sujet sur un plan émotionnel, plutôt que de se voir présenter des faits ennuyeux. On pourrait donc dire que l’art visuel est l’intermédiaire entre la science et la compréhension du public.

“L’objectif ultime : inspirer et éduquer le public à l’échelle mondiale pour qu’il se soucie de notre environnement.”

Lana Tannir - Fishing equipment
Équipement de pêche sur la côte allemande.
Lana Tannir - Northern Gannet
Un fou de Bassan tient un morceau de plastique dans son bec.

Qui sont vos photographes de référence ?

Il existe de nombreux photographes dont je m’inspire. En particulier, de nombreuses femmes photographes ont servi de modèles pour mon propre travail dans les domaines de la conservation, de la narration scientifique et du photo journalisme. Parmi elles, Melissa Groo, Jen Guyton, Viktoria Haack, Daisy Gilardini, Ruth Elwell Steck, Cristina Mittermaier, Brittany Crossman, Morgan Heim, Suzi Eszterhas, and Esther Horvath.

Que voulez-vous transmettre à travers les photos que vous partagez ?

En tant que conteur qui s’efforce de faire la différence, le but premier de mon travail est de faire progresser la conservation de la nature en faisant la lumière sur certains des problèmes environnementaux les plus urgents aujourd’hui. 

Deuxièmement, je crois qu’en tant qu’humain, nous ne pouvons prendre soin des choses que nous connaissons et comprenons. Pour cette raison, un autre objectif de mes photographies est d’inciter à l’action en inspirant, éduquant et promouvant la compassion au sein des publics qui utilisent mon travail.

Lana Tannir - Arctic tern
Une sterne arctique vole le long du littoral islandais.

Si vous deviez choisir votre instant le plus significatif, lequel serait-il et pourquoi ?

Je trouve toujours quelque peu difficile de sélectionner un instant particulier, car chaque photographie renferme un souvenir spécial pour moi. Cependant, une expérience photographique qui m’a particulièrement marqué est un projet de conservation des baleines que j’ai poursuivi dans le nord de la Norvège en novembre 2019.

En suivant un bateau d’observation des baleines fonctionnant avec un moteur électrique, mon projet a documenté ses efforts pour promouvoir une alternative écologique aux pratiques standard de l’industrie. Pendant vingt jours en mer, j’ai pu documenter visuellement et participer à des efforts de photo-identification et de conservation aux côtés de biologistes marins et de guides. En plus de renforcer ma passion pour la conservation marine, l’expédition m’a également fait découvrir les implications éthiques de l’observation des baleines, ainsi que les complexités de la protection des zones marines.

Du point de vue de la narration, cette expérience a à la fois défié et repoussé mes limites personnelles en tant que photographe. Étant donné que les orques et les baleines à bosse ne sortent de l’eau que pendant un court instant, le temps nécessaire pour les capturer est réduit à une fraction de seconde. En tant que photographe, il m’a fallu faire preuve de beaucoup d’imagination, de prédiction et de prévoyance pour représenter ces moments de manière efficace et puissante. Ainsi, cette expérience a non seulement développé mes compétences photographiques, mais m’a également incité à comprendre le comportement et les techniques de chasse des orques et des baleines à bosse.

Lana Tannir - Orca
Un orque mâle vient prendre l'air dans la mer de Norvège.

Lana, quels conseils donneriez-vous à un jeune photographe ?

Trouvez un mentor qui puisse critiquer honnêtement votre travail. Avoir quelqu’un qui peut vous donner un retour utile est le moyen le plus précieux (et le plus rapide) d’améliorer votre photographie. En plus d’être un observateur extérieur, un mentor peut mettre à profit sa longue expérience pour offrir une nouvelle perspective sur vos photos. D’un point de vue tant technique que créatif, c’est la façon la plus propice d’améliorer votre photographie animalière.

Lana Tannir - Northern Lights
Les aurores boréales remplissent le ciel de l'Arctique.

Enfin, quels sont vos projets ou objectifs futurs ?

À long terme, mon objectif est de trouver des plateformes qui me permettront de sensibiliser, d’éduquer et d’inspirer les autres sur les sujets qui me passionnent le plus. J’ai donc plusieurs projets de photographie de conservation à durée indéterminée et un documentaire en préparation, que je prévois de réaliser l’année prochaine. De plus, je travaille actuellement à l’expansion et au développement de la plateforme de narration, Créatives for Conservation, qui vise à fournir un aperçu des sujets environnementaux concernant la communauté, la faune et la conservation de la nature.


Enfin, l’éducation est également l’une des principales motivations de mon travail. Dans cette optique, je suis en train de planifier plusieurs ateliers passionnants pour l’année prochaine, qui seront proposés aux photographes débutants et intermédiaires désireux d’améliorer leurs compétences.

Lana Tannir - Arctic
La période colorée (la saison juste avant la nuit polaire) dans l'Arctique.

Rencontrez Lana Tannir, et découvrez son travail de photographe…

Photos Credits: Romain Charrier & Lana Tannir

Retouche Photo

Photo Retouching: The Grail for Photographers?

FR EN Crop, colorize, overexpose, sharpen or blur, change the mood of a detail or a sky, convert to black & white, filter, densify, delete

Read More »
a sunset under the ice

Introducing Deb Clark, landscape photographer from New Zealand

FR EN Hi Deb, can you tell us where your passion for landscape photography comes from? What made you decide to go deeper into the

Read More »
photography sharing emotions

The culture of sharing images

FR EN The very first desire to share an image is undoubtedly that of transmitting the feelings it arouses while looking at it.  If words

Read More »
Giancarlo Gallinoro: Nature and wildlife photography

Introducing Giancarlo Gallinoro, nature and wildlife photographer

FR EN Giancarlo is a nature and wildlife photographer and videographer with a focus on conservation with a deep passion for the Arctic and sub-Arctic

Read More »
Photo editing: creation or distortion?

Post-Processing in Photography: An Endless Debate?

FR EN Photo retouching has always been and still is seen as a modification of reality: Soviet propaganda in the 1940s lied about the people

Read More »

Like this article?

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest

Leave a comment

CYME Software solutions for the passionate photographer

Be the first to know about exciting CYME news and updates​

By clicking on Subscribe, you agree to receive email communications from CYME. You will be able to unsubscribe at any time by following the instructions in these messages. CYME respects your privacy and will not sell your contact information. For information about our collection and use of your personal information, our privacy and security practices and your data protection rights, please see our
Terms of Use and Privacy Policy

“CYME” and “Avalanche” are both registered trademarks of CYME SAS. Apple, the Apple logo, Aperture and the Aperture logo are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Mac App Store is a service mark of Apple Inc. Adobe, Lightroom, and the Lightroom logo are registered trademarks of Adobe Corporation. All other trademarks cited herein are the property of their respective owners.

Subscribe to our NEWSLETTER

Fill in your details and we’ll get back to you in no time.

For information about our collection and use of your personal information, our privacy and security practices and your data protection rights, please see Privacy Policy and Terms of Use