Comprendre les NFT et l’art numérique

La photographie est depuis longtemps un média qui s’appuie sur les tirages physiques et les expositions pour présenter et vendre ses œuvres. Cependant, avec l’essor des médias numériques, les photographes explorent désormais de nouveaux moyens de vendre et d’exposer leurs œuvres, et les jetons non fongibles (NFT: non-fungible token) apparaissent comme une technologie potentiellement transformatrice. Dans cet article, nous allons explorer le potentiel des NFT pour les photographes, leur fonctionnement et les aspects du droit d’auteur à prendre en compte.

Que sont les NFT ?

Les NFT sont des biens numériques uniques qui sont vérifiés sur une blockchain, un grand registre numérique décentralisé et sécurisé. Cela signifie que les NFT peuvent être achetés, vendus et échangés comme tout autre bien physique, mais qu’ils existent entièrement dans le domaine numérique. L’un des principaux avantages des NFT est qu’ils peuvent représenter la propriété de biens numériques uniques, tels que l’art, la musique et la photographie. Cela permet aux photographes de vendre leurs œuvres en tant qu’objets de collection numériques, plutôt qu’en tant qu’impressions physiques ou expositions.

Comment fonctionnent les NFT ?

Les NFT sont créés à l’aide de contrats intelligents, qui sont des contrats auto-exécutoires dont les termes de l’accord entre l’acheteur et le vendeur sont directement inscrits dans des lignes de code. Lorsqu’un NFT est créé, le contrat intelligent spécifie les détails du bien, notamment sa propriété, sa provenance et toute autre information pertinente.

Une fois qu’un NFT est créé, il est stocké sur la blockchain et peut être acheté, vendu et échangé comme tout autre bien. La propriété d’un NFT est enregistrée sur la blockchain, et le contrat intelligent garantit que les conditions de la vente sont respectées.

Il existe plusieurs plateformes et startups qui permettent aux artistes et aux photographes de bénéficier des NFT. Parmi les plateformes populaires, on trouve Nifty Gateway, OpenSea et SuperRare. Des startups comme ArtByte, Artax et ArtVenture proposent également aux artistes et aux photographes des moyens nouveaux et innovants de monétiser leur travail grâce aux NFT.

Comprendre les NFT et l'art numérique 2
Arthur Mazi

Quels sont les avantages des NFT pour les photographes ?

Il existe plusieurs avantages potentiels des NFT pour les photographes :

  1. La propriété : Les NFT permettent aux photographes de vendre leurs œuvres en tant qu’objets de collection numériques, plutôt qu’en tant que tirages physiques ou expositions. Ils peuvent ainsi conserver la propriété de leur œuvre et contrôler la manière dont elle est exposée et vendue.
  2. Redevances : Les NFT peuvent être configurés de manière à verser des redevances à l’artiste, ce qui constitue une nouvelle source de revenus pour les photographes.
  3. Accessibilité : Les NFT peuvent être achetés et vendus dans le monde entier, ce qui permet aux photographes de toucher un public plus large et de vendre leurs œuvres à des collectionneurs partout dans le monde.
  4. Authenticité : Les NFT offrent aux photographes un moyen de prouver l’authenticité de leurs œuvres, car la propriété et la provenance de l’actif sont enregistrées sur la blockchain.
  5. Longévité : Les actifs numériques peuvent être conservés indéfiniment, ce qui garantit que le travail d’un photographe sera accessible pour les générations à venir.

Exemples de ventes réussies de NFT par des photographes

Ces dernières années, le monde de la photographie a connu un changement important avec l’émergence des NFT.

Les photographes sont désormais en mesure de monétiser leur travail d’une nouvelle manière en vendant des actifs numériques uniques sur des plateformes blockchain. Ces actifs peuvent inclure des éléments de toute sorte, d’une seule photographie à une série d’images, et peuvent même inclure des vidéos et de l’art 3D.

Parmi les exemples notables de photographes utilisant des NFT, on peut citer Kevin Abosch, qui a vendu la photographie d’une pomme de terre pour plus d’un million de dollars, et Mike Winkelmann, également connu sous le nom de Beeple, qui a vendu une œuvre d’art numérique pour un montant record de 69 millions de dollars à la maison d’enchères Christie’s. D’autres photographes, tels que Trevor Jones (Trevor Jones a vendu une collection de ses photographies sous forme de NFT pour un total de 100 000 dollars) et Mads Madsen, utilisent également les NFT pour vendre leurs œuvres et créer une nouvelle source de revenus.

Comprendre les NFT et l'art numérique 3
The Bitcoin Angel
Comprendre les NFT et l'art numérique 4
Comprendre les NFT et l'art numérique 5
Trevor Jones
Comprendre les NFT et l'art numérique 6

Andreas Gursky, dont la photographie « Rhein II » s’est vendue plus de 4,3 millions de dollars sous forme de NFT, est un autre exemple impressionnant.

Ces exemples montrent que les NFT peuvent révolutionner le secteur de la photographie en donnant aux photographes un plus grand contrôle sur la distribution et la propriété de leurs œuvres. À mesure que l’utilisation des NFT se développe, il sera intéressant de voir comment elles influenceront la manière dont les photographes créent, partagent et vendent leur art.

Comprendre les NFT et l'art numérique 7
Andreas Gursky, Rhein II, 1999.

Aspects des droits d'auteur à prendre en compte

Les droits d’auteur sont l’une des principales questions à prendre en compte lorsque l’on utilise des NFT pour vendre des photographies. Les photographes doivent s’assurer qu’ils possèdent les droits d’auteur des images qu’ils vendent en tant que NFT, ou qu’ils ont l’autorisation du détenteur des droits d’auteur pour le faire. Il est également important de tenir compte des conditions d’utilisation des images. Par exemple, l’acheteur d’un NFT peut ne pas avoir le droit de reproduire l’image ou de l’utiliser à des fins commerciales. Ces conditions doivent être clairement énoncées dans le contrat intelligent du NFT. En plus des droits d’auteur, les photographes doivent également tenir compte d’autres questions juridiques, telles que la marque et la vie privée. Par exemple, si une image contient la ressemblance d’une personne reconnaissable, le photographe doit obtenir son consentement avant de vendre l’image en tant que NFT.

Autres précautions à avoir en tête

Au-delà de l’enregistrement des droits d’auteur, les photographes utilisant des NFT peuvent prendre plusieurs précautions pour éviter les infractions et les problèmes.

Si un photographe utilise le travail ou le contenu de quelqu’un d’autre, il doit obtenir l’autorisation du titulaire du droit d’auteur avant de l’inclure dans son NFT. Il est préférable pour les artistes d’utiliser un contenu original qu’ils ont créé eux-mêmes. Cela élimine le risque de violation des droits de quelqu’un d’autre. Conserver des traces de leur travail original et de toutes les licences ou autorisations obtenues par les photographes pour l’utilisation du contenu d’autres personnes peut aider à prouver la propriété et à éviter les conflits.

Les photographes peuvent également utiliser des filigranes pour protéger leur travail et empêcher les autres de l’utiliser sans autorisation. Ils devraient envisager de demander un avis juridique s’ils ne sont pas sûrs de la légalité de l’utilisation d’un élément de contenu spécifique ou s’ils ont des doutes quant à la violation des droits d’auteur. Enfin, il est important d’envisager d’utiliser une plateforme NFT de bonne réputation qui a mis en place de solides mesures anti-contrefaçon.

Comprendre les NFT et l'art numérique 1
Nathan Watson

Conclusion

Les NFT sont en train d’émerger comme une technologie potentiellement transformatrice pour les photographes, offrant un nouveau moyen de vendre et d’exposer leurs œuvres. Si l’utilisation des NFT présente de nombreux avantages, il est important que les photographes examinent attentivement les aspects juridiques et de droits d’auteur liés à la vente de leurs œuvres en tant qu’objets de collection numériques.

Crédit Photos: Rostislav Uzunov, Nathan Watson, Trevor Jones, Andreas Gursky, Arthur Mazi.

Vous avez apprécié cet article ?
Partagez-le sur vos réseaux sociaux