Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Capturer la lumière en montagne avec le photographe Ramiro Torrents

Ses photographies sont une invitation au voyage, à la randonnée vers des hauteurs lointaines et un hommage coloré à la grandeur de la nature.

De la Patagonie à l’Islande, en passant par les Alpes et les Pyrénées, Ramiro Torrents traduit dans ses photos toutes les sensations qui l’entourent lorsqu’il parcourt ces paysages grandioses. Rencontre avec un aventurier de la photographie.

Portrait de Ramiro Torrents
Portrait de Ramiro Torrents

Pourriez-vous décrire votre enfance - quelles étaient vos passions et vos hobbies ? Comment décririez-vous votre parcours professionnel ?

Je n’ai commencé la photographie qu’à 25 ans. Avant, j’étais plus intéressé par le cinéma : le jeu d’acteur, les effets spéciaux.  Après avoir étudié le cinéma, à l’âge de 20 ans, j’ai réalisé à quel point il était intéressant d’être derrière la caméra.

C’est un ami qui m’a initié à la photographie, peu après mon arrivée à Barcelone. J’ai rapidement acheté mon premier appareil photo, un Nikon D40, et j’ai appris la photographie tout en gagnant ma vie en enseignant et en vendant des appareils photo.

J’ai commencé à prendre mes premières photos de nature dans les Pyrénées. Mais c’est lorsque j’ai voyagé en Nouvelle-Zélande par mes propres moyens en 2014 que je suis tombé amoureux de la photographie de paysage. J’ai continué à planifier d’autres voyages dans des endroits comme l’Islande, la Norvège et bien d’autres.

« Après avoir étudié le cinéma, à l’âge de 20 ans, j’ai réalisé à quel point il était intéressant d’être derrière la caméra. »

Rivière au milieu d'un paysage glacé par Ramiro Torrents

La montagne est l'un de vos sujets préférés. Qu'est-ce qui vous fascine dans ses paysages ? Comment la montagne peut-elle être un sujet inépuisable pour la photographie ?

En ce moment, je suis en train de planifier mon prochain voyage. Pour la cinquième fois, j’irai en Patagonie ! C’est tout simplement un endroit que j’aime particulièrement. Pour moi, c’est comme ces chansons que l’on peut écouter sans se lasser.

La netteté des montagnes est quelque chose que je continue d’apprécier, que ce soit à travers un objectif ou simplement en profitant de la vue.

« La netteté des montagnes est quelque chose que je continue d’apprécier, que ce soit à travers un objectif ou simplement en profitant de la vue. »

Coucher de soleil à Senja, Norvège, par Ramiro Torrents

Vous semblez faire un trekking incroyable pour pouvoir capturer de fabuleux paysages de montagne, notamment en Patagonie. Êtes-vous venu au trekking pour prendre ces magnifiques photos de lieux isolés ?

La photographie m’a poussé à faire de la randonnée. Au départ, je ne voulais pas le faire, mais j’ai perçu la randonnée comme un moyen d’arriver à mes fins.

J’aime faire du sport avec un objectif, alors ça a fini par bien fonctionner pour moi.

Vous aimez l'interview de Ramiro ?

Ciel étoilé par Ramiro Torrents

Vos images offrent un grand angle de vue sur de grands paysages. Quelles techniques utilisez-vous pour prendre ces photos ? Comment gérez-vous l'optimisation du poids et la sélection du matériel ?

J’utilise normalement un grand angle, mais parfois même un grand angle n’est pas suffisant. Dans ce cas, j’utilise des panoramas, en assemblant les photos à l’aide d’un logiciel. Une astuce pour faire un bon panorama est de fusionner des photos verticales pour obtenir une photo horizontale ou vice-versa. Il faut aussi que chaque photo se superpose à la suivante pour être sûr d’obtenir le bon résultat. Il est important d’être attentif au moment du shooting. Les erreurs sont souvent une leçon gratuite de la vie.

Je pars en Patagonie en mars et j’ai déjà tout préparé. J’utilise un sac pour appareil photo sans courroie qui est fait pour s’adapter à n’importe quel sac à dos, comme un sac de montagne dans mon cas. Mon matériel photo pèse à lui seul environ 8 kilos, auxquels il faut ajouter les vêtements, le matériel de camping dans certains cas, etc. Selon l’aventure et sa durée, je peux passer de 15 à 30 kilogrammes de charge.

Lever du soleil par Ramiro Torrents

Quel rôle joue le post-traitement dans votre travail ? Est-il aussi important que le moment de la prise de vue ? Quel type d'édition faites-vous sur vos photos ?

Le post-traitement peut être considéré par beaucoup comme une tricherie en raison de sa capacité à modifier radicalement une photo, voire à ajouter des éléments qui n’étaient pas là. Les gens ont tendance à tout mettre dans la même case à ce sujet et prétendent souvent aimer les photos « naturelles ». Mais qu’est-ce qui est naturel ? Dans certains cas, l’appareil photo ne peut pas refléter ce que l’œil peut voir.

Si vous prenez des couchers de soleil par exemple, vous voudrez peut-être préserver les hautes lumières en perdant les ombres, mais vous pourrez ensuite ajuster ces dernières en post-traitement pour revenir à la façon dont vous avez vu la scène à l’œil nu.

Je pense également que, la photographie étant limitée à un seul sens humain, la vue, l’amélioration des photos à l’aide d’outils de post-édition peut aider à transmettre les émotions réelles ressenties grâce à ses cinq sens quand on se trouve au milieu des montagnes.

« La photographie étant limitée à un seul sens humain, la vue, l’amélioration des photos à l’aide d’outils de post-édition peut aider à transmettre les émotions réelles ressenties grâce à ses cinq sens quand on se trouve au milieu des montagnes. »

Coucher de soleil en Norvège par Ramiro Torrents

Patagonie, Islande... vos photos sont des aventures. Quel est votre meilleur souvenir de voyage photo ?

Une chose que j’ai apprise grâce à la photographie est d’être plus responsable vis-à-vis de la nature. Un jour en Islande, j’ai décidé d’aller prendre des photos d’une célèbre chute d’eau. Ayant l’impression qu’il ne faisait pas trop froid dehors, j’ai laissé ma veste dans ma voiture et j’ai commencé à marcher.

Après avoir marché seul pendant 14 kilomètres, j’ai finalement rencontré deux randonneurs qui m’ont averti de l’arrivée d’une tempête et m’ont conseillé de me réfugier au lieu de retourner à ma voiture, en raison de la mauvaise visibilité. Dans la neige jusqu’aux genoux et en pleine panique, j’ai finalement trouvé une cabane dans la montagne pour me réchauffer. Peu de temps après, les deux randonneurs sont revenus au refuge et m’ont dit qu’ils restaient avec moi jusqu’à ce que je sois en sécurité.

Une fois la tempête passée, ces gars m’ont accompagné jusqu’à ma voiture, pour s’assurer que j’y arrivais sans encombre. Lorsque nous sommes arrivés à ma voiture dans la nuit, ils m’ont convaincu de faire une dernière randonnée jusqu’à des eaux thermales. Quand nous sommes arrivés et que nous avons ouvert quelques bières, les aurores boréales ont commencé à apparaître. Je pense que la peur que je ressentais m’a permis d’apprécier plus intensément les bons moments. J’étais épanoui.

La Sucia par Ramiro Torrents

Pouvez-vous citer trois inspirations qui vous ont le plus influencé en tant qu'artiste, comme un livre, un chef ou un photographe ?

Lorsque j’ai commencé la photographie, je n’avais pas d’inspiration ni de personnes à admirer. J’étais juste fasciné par le matériel et je m’amusais à regarder dans le viseur. Lorsque je me suis concentré sur la photographie de paysage, je me suis familiarisé avec le travail d’autres artistes. L’un d’eux en particulier était Max Rive.

J’étais étonné par le montage de ses photos et le choix des paysages. L’observation des œuvres de Chris Burkard a également été pour moi une grande source d’inspiration pour voyager et rechercher des endroits aussi étonnants. Une étape qui m’a convaincu d’aller en Islande a été de regarder des films comme The secret life of Walter Mitty.

Cette interview vous inspire ?

Crépuscule glacé par Ramiro Torrents

Vous enseignez également la photographie à Paso de Luz. Qu'appréciez-vous dans l'enseignement de la photographie ? Quelles sont les principales recommandations que vous faites à vos élèves ?

Au-delà d’une aide ponctuelle à mes étudiants, j’aime qu’ils comprennent la source de leurs problèmes. Je veux qu’ils deviennent des experts dans le diagnostic du problème qu’ils veulent résoudre. Je pense qu’un bon photographe n’a pas besoin de trop réfléchir avec son appareil, mais plutôt d’automatiser son interaction avec celui-ci afin d’être prêt au bon moment.

Cela ne me dérange pas que mes étudiants sachent très peu de choses. Cependant, je ne les laisse pas partir avant qu’ils ne comprennent la source de leur problème. Au final, lorsque je suis capable de leur montrer ce qui leur manque, c’est un sentiment formidable.

Le Fitz Roy par Ramiro Torrents

Vous vendez certaines de vos photos par l'intermédiaire de NFT. Pourquoi avez-vous choisi ce moyen pour vendre votre travail ? NFT est-il compétitif par rapport aux autres canaux commerciaux ? Quel avenir prédisez-vous à cette technologie ?

Lorsque je suis allé en Patagonie, j’ai rencontré des personnes qui utilisaient des NFT pour commercialiser leurs photos. C’est là que j’ai découvert cette technologie et que j’ai commencé à l’utiliser pour mon travail.

Pour moi, c’est encore très nouveau, et je pense qu’ils sont là pour rester. Tout ce qui touche à la photographie numérique y tend, et je me trompe peut-être. La propriété numérique se répand de plus en plus.

La Ventana par Ramiro Torrents

De laquelle de vos créations êtes-vous le plus fier ? Pourriez-vous la partager avec nous en photo ?

J’ai toujours un nouveau favori. Je me lasse facilement, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas de tatouage ! Aujourd’hui, j’en ai quelques-uns. Même lorsque tu transfères tes photos sur ton ordinateur, jusqu’à ce que tu commences à les éditer, tu ne sais pas comment ça va être.

Cascades par Ramiro Torrents

Prolongez ce moment passé avec Ramiro Torrents en le suivant sur son site web ou sur Instagram.

Crédit photo: © Ramiro Torrents

Team CYME
Team CYME
Nous sommes passionnés par la photographie, les logiciels bien conçus et les expériences utilisateur impeccables. Nous aimons aussi les équipements cool... et nous ❤︎ le Mac.
Vous pourriez également aimer...