A travers cette interview unique de Lorenzo Poli, nous vous proposons de découvrir ensemble un artiste qui nous entraîne dans un univers mystérieux, avec une vision profonde des paysages naturels. Dans ses photos de l’espace naturel se mélangent ombres et lumières avec une douceur et une subtilité qui nous émeuvent et éveillent notre curiosité.

Ses créations photographiques, ses engagements pour l’écologie et la vision unique et philosophique de la photographie que Lorenzo Poli nous propose méritent une large audience et lui ont permis de recevoir le prestigieux Sony World Photo Awards 2022.

En tant qu’éditeur de Peakto, logiciel d’organisation de photos pour Mac, amoureux de la photographie, nous sommes ravis de pouvoir partager avec vous ce moment de découverte et d’engagement pour la préservation de notre planète et de sa biodiversité.

Lorenzo Poli interviewed by Peakto, best photo organizer
Lorenzo Poli - Photographe

Bonjour Lorenzo, Peux-tu nous en dire plus à ton sujet ? Parle-nous de ton univers photographique ?

J’ai travaillé comme architecte à Londres durant 15 ans, pour des cabinets d’architecture de renommée internationale pour des projets de Jean Nouvel ou Norman Foster et pour des clients comme Apple. Depuis les années 90, je cultive une passion profonde pour la nature et la photographie.

L’année 2021, a été cruciale pour mon parcours photographique, après que mon travail ait remporté plusieurs prix internationaux, dont l’International Photography Award, le Budapest International Photo Award, décerné par le magazine The Life Framer, et sélectionné pour le Sony World Photo Award 2021.

Peakto (photo catalog) interviews Lorenzo Poli, Sony World Photo Awards 2022

Depuis juin 2021, je me consacre à la photographie à plein temps, libre de poursuivre mes projets photographiques et désireux de faire une différence sur les questions de préservation de notre planète.

 » La photographie, c’est la curiosité, le désir de connaissance et l’envie de partager. « 

La photographie est un moyen de capturer des scènes et des instants qui nous fascinent. Chaque fois que je photographie, j’ai l’occasion (et je donne l’occasion aux autres) de ralentir et de figer la beauté du monde naturel.

Cela signifie que je peux aussi découvrir quelle décision subconsciente m’a poussé à prendre une photo particulière, à me rendre à cet endroit spécifique où l’instinct me guidait. J’ai pratiqué le yoga pendant des années, et tout comme le yoga, la photographie a pour moi une sorte de valeur spirituelle.

 » Le yoga m’aide à me connecter à moi-même, la photographie m’aide à me fondre dans la nature. « 

Lorsque je suis seul dans la nature, la nature est moi ne faisons qu’un.

En la photographiant, je me rapproche de mon moi intérieur, et je me sens interconnecté avec une plus grande harmonie avec le monde naturel.

Peakto (best picasa replacement) interviews Lorenzo Poli

Quel est le terreau de votre motivation pour la photographie ? Qu'est-ce qui vous pousse à renouveler votre pratique ?

Nous sommes dans une ère (que certains qualifient d’ « anthropocène ») où, pour la première fois dans l’histoire de la Terre, les activités humaines ont commencé à avoir un impact immense et irréversible sur le climat et les écosystèmes de notre planète : pour ne citer que les émissions de carbone et de méthane, l’exploitation minière et l’exploitation des terres, les déchets, l’extinction des espèces naturelles et l’épuisement des ressources naturelles à l’échelle mondiale.

Peakto (photo catalog) interviews Lorenzo Poli, Sony World Photo Awards 2022

Raconter la valeur mystique de la nature sauvage est mon objectif premier. Nous devons en effet envisager de rendre des terres à la nature sauvage, pour permettre aux espèces naturelles et à la vie sur Terre de continuer à prospérer.

La photographie est un moyen d’investigation et de communication extrêmement puissant et concis : dès que j’ai pris conscience de sa valeur, elle est devenue ma mission. Je n’ai pas d’autre choix que de poursuivre la communication de ce que je crois être des valeurs essentielles pour la vie sur Terre, et pas seulement pour l’humanité.

 » La nature sauvage a une valeur positive primaire, une richesse et une biodiversité incroyables, je combats les espaces négatifs causés par le développement humain. « 

Photographer interviewed by Peakto, photo importer for mac

En quoi la photographie de paysages est-elle si particulière à vos yeux ?

Le paysage est un terme restrictif à mes yeux, je préfère parler de photographie de paysages naturels.

Je m’inspire de ces phénomènes naturels où les éléments primaires (archétypes) se recombinent, donnant naissance à des paysages naturels par le biais de processus dynamiques. Le concept d’archétypes est essentiel pour interpréter mon travail. Les philosophies anciennes ont identifié quatre éléments archétypiques principaux : L’air, la terre, l’eau et le feu ont été proposés par les Grecs lors de la recherche d’un arche ( » premier principe « ). Ces principes constituaient l’essence du monde réel. L’ensemble de la réalité s’expliquait par la capacité de ces éléments primordiaux à se recombiner entre eux.

Un cinquième élément, l’éther, appelé aussi quintessence, a été ajouté plus tard par Aristote, fournissant un milieu à travers lequel la lumière pouvait voyager dans le vide.

La nécessité d’un tel cinquième élément supplémentaire m’inspire le plus, car il illustre le fait que les phénomènes naturels semblent transcender les frontières de la nature. Les phénomènes naturels semblent transcender la réduction à simplement 4 archétypes.

Peakto (best picasa replacement) interviews Lorenzo Poli

Ces 4 éléments primaires, en se recombinant, donnent naissance à différentes dimensions naturelles et spatiales. Je cherche à étudier cette essence éthérée de l’environnement naturel, en étant fasciné par la façon dont la brume, le brouillard, la brume, les nuages, la pluie, l’eau, la neige, la glace, le givre, le vent, la lumière, le feu, la fumée, la poussière, créent de la profondeur et articulent les espaces naturels.

Ils articulent les spatialités naturelles tout en influençant notre perception émotionnelle de l’environnement naturel. Ils constituent aussi, de toute évidence, l’environnement nécessaire au développement de la vie. Je suis particulièrement fasciné par ces processus naturels qui sont en quelque sorte inaltérés par la présence humaine, comme s’ils relevaient d’une « échelle surhumaine ».

Sur mon site lorenzopoli.photography.com archétypes, vous trouverez plus d’informations sur ce sujet.

Où trouvez-vous votre inspiration, celle ou ceux qui enrichissent votre art ?

La nature est la source principale, sans aucun doute. Je suis profondément fasciné par la spiritualité, les religions, le yoga, le taoïsme, le bouddhisme et les tribus animistes. La science et les religions ne parviennent cependant pas à expliquer l’incroyable miracle de la vie qui, au cours d’une évolution millénaire, a transformé une terre stérile en une planète vivante.

Au fil des siècles, la Terre nourricière a été considérée par les humains comme une déesse de la fertilité ; l’eau est l’élément terrestre le plus incroyable, tous les êtres vivants étant faits d’eau et en dépendant pour se développer. La façon dont les éléments naturels se combinent et la capacité de la vie à coloniser le monde naturel sont la plus grande source d’inspiration. Il en résulte une compréhension que tout dans le monde naturel est hautement interconnecté les uns aux autres.

« …Chacun d’entre nous, pas seulement les êtres humains, mais chaque feuille, chaque herbe, existe de la manière dont il le fait, uniquement parce que tout ce qui l’entoure le fait…Si vous allez dans une forêt lointaine, très lointaine et que vous devenez très calme, vous finirez par comprendre que vous êtes connecté avec tout… » — Alan Watts

Lorenzo Poli interviewed by Peakto, best photo organizer

Les sujets liés aux beaux-arts et au développement durable ont-ils été des moteurs inspirants dans vos projets photographique ?

Mon objectif principal est de sensibiliser les gens aux problèmes environnementaux. Je travaille actuellement sur une série intitulée « Glacial Wisdom » et je prévois d’autres œuvres comme « Life on Earth », « Volcanoes, The Origin » and « Plastics Capes », qui visent toutes à mettre en évidence la nature mystique et complexe de la planète Terre.

En ce qui concerne les beaux-arts, les beaux-arts, considérés comme la norme la plus élevée de l’expression artistique, ce qui me séduit, c’est leur pouvoir de communication par le simple biais de formes esthétiques et de couleurs, pour atteindre le développement culturel et social. Je crois que la beauté a le pouvoir incroyable de toucher les cordes les plus profondes de la sensibilité humaine.

Peakto (photo catalog) interviews Lorenzo Poli, Sony World Photo Awards 2022

En tant que telle, elle peut transmettre un message de manière beaucoup plus profonde au public et avec une immédiateté inégalée. Si les traits des beaux-arts sont mariés à la photographie, traditionnellement destinée à des fins plus documentaires et pratiques, une communication supérieure sera atteinte.

Il y a une sorte de processus de simplification pour rendre mon travail plus direct et aussi communicatif que possible, que je partage avec les arts minimalistes. La photographie est également le médium de la lumière, et je suis tout aussi intrigué par la lumière que par l’absence de lumière, l’obscurité. Il n’y a pas de lumière sans obscurité. 

 » L’obscurité existe dans l’œil humain car nos récepteurs ne sont pas capables d’interpréter les stimuli lumineux lorsqu’ils sont inférieurs à quelques lux. « 

Peakto, photo management on mac, interviews the fine art photographer Lorenzo Poli

Les appareils photo contemporains, les longues expositions et les capteurs à haute sensibilité peuvent « voir » même au-delà de ce que les yeux humains sont capables de percevoir. Récemment, j’ai lu quelques livres sur la physiologie de la vision et il est incroyable de voir comment le cerveau décode les stimulus visuels pour créer des images du monde extérieur dans votre esprit. J’ai également développé une véritable fascination pour les dernières et premières lumières du jour. Elle donne une douceur si délicate aux formes.

Y a-t-il des photographes qui vous inspirent ?

Peakto, photo management on mac, interviews the fine art photographer Lorenzo Poli

Votre art a quelque chose de spécial, s'apparentant à de la photographie abstraite. Que voulez-vous transmettre à travers les photos que vous partagez ?

C’est ce que je cherche à photographier. Cela nécessite-t-il un saut dans l’imagination et la foi via l’abstraction ?

 » Il existe un monde indompté entre le sacré et la magie, où l’essence de la vie est sauvegardée par le silence, où le monde extérieur et le monde intérieur coïncident. « 

Photographer interviewed by Peakto, photo importer for mac

Dans votre vie de photographe, avez-vous une histoire à raconter ou une anecdote que vous aimeriez partager avec nous ?

J’ai récemment vécu de mon camping-car pendant près de 8 semaines entre octobre et décembre 2020 dans les Highlands d’Écosse, tout en travaillant à distance dans la dernière phase de mon emploi d’architecte. La douche en plein air est le seul moyen de se doucher.

Une fois, alors que je me douchais nu et pieds nus dans une région sauvage reculée, un cerf est apparu et m’a fixé pendant un moment. Le sentiment d’être « nu » face à la nature, littéralement sans rien d’autre que mon âme incarnée, m’a donné un sentiment profond d’interconnexion avec le monde naturel.

Lorenzo Poli interviewed by Peakto, best photo organizer

Si vous deviez choisir l'instant photographique le plus marquant de votre vie, lequel serait-il et pourquoi ?

Extrait de la série « illumination », série disponible sur mon site en intégralité.

Un illuminé est la conséquence de l’acte d’illuminer ou l’état d’être illuminé. Dans le bouddhisme, l’illumination est un état spirituel final dans lequel tout est compris et il n’y a plus de souffrance ni de désir…

Les conditions météorologiques toujours changeantes dans les Highlands créent l’opportunité pour la lumière du soleil de percer soudainement les nuages. Ces illuminations sont des événements rapides et inopinés qui ne durent que quelques secondes. Cette illumination a été un si grand tournant dans ma vie que toutes les décisions qui influencent ma vie ont été prises à partir de cet instant.

 » Si une chose vaut la peine d’être faite, faites-la de tout votre cœur. Ne vous attardez pas sur le passé, ne rêvez pas de l’avenir, concentrez votre esprit sur le moment présent « . – Gautama Buddha.

 » Si une chose vaut la peine d’être faite, faites-la de tout votre cœur. Ne vous attardez pas sur le passé, ne rêvez pas de l’avenir, concentrez votre esprit sur le moment présent « . — Gautama Buddha.

Peakto, photo management on mac, interviews the fine art photographer Lorenzo Poli

Quels conseils donneriez-vous à un jeune photographe amateur ?

Profitez de la nature, diffusez votre passion et rendez votre passion très inspirante contagieuse. Soyez au courant des tendances faciles, de la photographie sur les médias sociaux et de la photographie commercialement viable. Concentrez-vous sur ce qui vous inspire vraiment, c’est la seule façon d’inspirer les autres.

Mon plus grand désir est que mes photos puissent allumer la même curiosité chez les autres, qu’elles les aident à voir réellement les éléments primordiaux et essentiels de la nature et de la vie, qu’elles déclenchent un désir d’explorer davantage l’intérieur de soi, afin de redécouvrir et de se sentir interconnecté avec Mère Nature.

 » En étant curieux, nous sommes capables de découvrir de nouveaux mondes et de nouvelles possibilités qui ne sont normalement pas visibles. « L’important est de ne pas cesser de s’interroger… Ne jamais perdre une sainte curiosité «  — Albert Einstein.

Peakto (best picasa replacement) interviews Lorenzo Poli

Enfin, quels sont vos futurs projets ou objectifs en 2022?

Actuellement, je développe une série sur les glaciers norvégiens, que j’ai commencé à photographier en septembre dernier, intitulée Glacial Wisdom « . Je travaille actuellement sur une série sur les glaciers norvégiens, que j’ai commencé à photographier en septembre dernier, intitulée Glacial Wisdom ».

J’ai l’intention d’en réaliser une deuxième phase cet été. Je prévois de passer l’hiver au nord de la Norvège, une partie de l’été en Islande et enfin de me rendre en Antarctique à la fin de l’année, le voyage de cette année ayant été annulé à cause du C-19. Je suis également en train de repérer des lieux pour la série « Plasticscpaes ».

De plus, mon ambition est de  construire mon propre véhicule terrestre pour explorer des endroits éloignés du continent euro-asiatique, de l’Afrique et de l’Amérique du Nord et pour documenter davantage la nature sauvage des endroits éloignés et inconnus. Beaucoup de choses à venir.

Photographer interviewed by Peakto, photo importer for mac

Prolongez ce moment avec Lorenzo Poli en le suivant sur Instagram.

Toutes les images : ©Lorenzo Poli

Partager
Tweeter
Publier
Autres Interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.