Logo cyme blanc

STAY ON TOP OF YOUR PHOTOS

Le Sourire en Photo: Le Royaume de Narcisse

FR EN

Comment le sourire est-il devenu incontournable en photographie ? Sourire, on le sait, est une expression faciale qui met en lumière un état d’esprit heureux, une ouverture bienveillante au monde de notre part. Il se destine à créer du lien, en attirant un courant de sympathie, à abolir les distances et instaurer un climat de confiance en provoquant naturellement l’empathie. Mais les sourires, il en existe de toutes sortes : des niais, des éblouissants et lumineux, des « en coin », des nerveux, des narquois, des mystérieux, des mystiques, des manipulateurs et des trompeurs, des marketings, des chaleureux, des implicites et des ambigus,… bref, le sourire laisse filtrer en réalité une sacrée palette d’émotions et plutôt contradictoires.

Alors pourquoi le sourire est l’expression la plus utilisée quand on prend la pose devant un appareil photo ou un selfie ? Est-ce la meilleure représentation de soi ? Est-il censé résumer notre moi du moment ? Petite histoire sur une parade bien plus complexe qu’il n’y parait.

Smile in photo for Peakto, the software that helps to find duplicate photos
Statue de la Cathédrale de Reims

L' Art du sourire

À l’exception du sourire très doux de l’ange de la Cathédrale de Reims qui date de 1240, le sourire dans l’art n’était pas très fréquent au cours des siècles précédents.  Sa présence dans la peinture ou la sculpture est même jugée scandaleuse car elle transgresse les conventions sociales. L’historien britannique Colin Jones explique qu’il était de bon ton de maîtriser son corps et ses émotions. L’art n’en est que le reflet. Bien sûr, l’hygiène déficiente de la dentition suggérait aussi des portraits à la bouche bien fermée car 30 ans rimaient fréquemment avec dents gâtés !

Il faudra attendre le XVIe siècle avec Antonello de Messine qui peint un marin au sourire grimaçant et surtout Léonard de Vinci, quelques années plus tard, avec La Joconde et son sourire énigmatique. Et c’est une grande première. Le musée de Cefalù en Sicile, où est présentée l’œuvre de Messine, mentionne d’ailleurs qu’il s’agit de la deuxième représentation au monde du sourire dans un portrait peint (bien qu’il soit antérieur à La Joconde). En s’affichant ainsi à cette époque le sourire témoigne aussi d’une modification dans les comportements en société.

Cette « marque de satisfaction intérieure » comme la définit Diderot et d’Alembert dans leur Encyclopédie s’affiche encore timidement aux XVIIe et XVIIIe siècles. Remercions surtout la prophylaxie dentaire née au XIXe siècle pour voir apparaître de véritables sourires aux dents blanches !

Smiling in photography for Peakto, a software that helps regarding the question: how do i reduce photo storage on mac
La Joconde de Léonard De Vinci & le "Portrait d'un marin inconnu" d'Antonello de Massine

« Cheese, oustiti, sexy et sourire Gibbs »

Avec l’apparition des appareils photographiques destinés aux amateurs, le sourire va devenir le sésame des albums photos. Il faut afficher sa bonne santé, sa prospérité et sa joie de vivre. Le sourire est plus que de rigueur dans le monde des images, c’est même devenu une injonction photographique ! C’est dans les années 20-30 que l’on commence à prononcer le mot « cheese » devant un appareil photo pour sourire sur commande. « Ouistiti » et « sexy » seront les versions françaises pour la posture. Le sourire devient la norme et s’affiche partout : dans les campagnes publicitaires, les portraits chorales des entreprises, les affiches électorales, les gens célèbres croisés dans leur quotidien, tout le monde sourit sur le papier glacé et dans les bacs de révélateur. 1950, la marque de dentifrice Gibbs vante les mérites de son produit grâce aux sourires impeccables de Pierrette et de Pierre.
To smile or not to smile Vadim Bocharov, for Peakto a software that helps regarding the question: how do i reduce photo storage on mac
Sourire ou ne pas sourire par Vadim Bocharo
Mais au fond quelle part de nous-même, souhaite-t-on offrir au monde lorsque l’on sourit sur une photo ? La joie d’un apéro entre amis, les heureuses cousinades de l’été, les instants précieux captés à la volée ou encore la récompense d’un effort ?  C’est tout cela bien sûr mais n’est-ce pas aussi une posture sociale qui sous-entend afficher coûte que coûte notre bien-être, notre vie exceptionnelle et la chance d’en bénéficier ?  L’arrivée des smartphones a bouleversé l’espace dédié à la photographie. En quelques années, l’image s’est invitée dans notre vie, elle accompagne nos espaces intimes, elle révèle chaque instant de notre vie et le fait savoir. Avec cet outil si facile de maniement, photographier est devenu un acte quotidien et nous accompagne dans de nombreuses situations. Avec les smartphones sont apparues aussi les applications destinées spécifiquement à la photographie. Faciles d’utilisation et souvent très performantes, elles ont véritablement révolutionné la pratique photographique et suscité des créations étonnantes…

Les sourires de Olly Gibbs...

L’artiste londonien Olly Gibbs a réalisé un travail photographique où le sourire devient l’élément capital de sa création. Grâce à l’application FaceApp, il décide de rendre le sourire à tous les tableaux ou sculptures à tendance dépressive. Le résultat est joyeux à souhait et redonne la banane aux plus mélancoliques portraits flamands !

...ou ceux de BeenyVD

Le photographe Beeny VD propose un travail super feel good en proposant de mettre son talent de photographe pro au service des gens de la rue. « Je me suis dit que ça pourrait être pas mal d’aller dans la rue et redonner un peu le sourire aux gens. » Vincent alias Beeny VD, boitier en bandoulière, sillonne donc les villes et interpelle les gens dans les parcs, les abribus ou les files d’attente pour leur proposer un cliché d’eux avec le sourire. Et ça marche car tout le monde se prête au jeu du bonheur affiché et immortalisé par un pro.

Say cheese by Benny VD, for Peakto a software that helps regarding the question: how do i reduce photo storage on mac
Photos de Beeny VD

Le phénomène « selfie »

L’arrivée des réseaux sociaux a suscité une mise en avant de notre vie et de nos activités de manière phénoménale. Tout naturellement la photo est venue s’intégrer dans cette loupe XXL de notre vie. Facebook, Instagram ou Snapchat relayent nuit et jour les états d’âme, les habitudes ou les situations et l’autoportrait s’est naturellement imposé dans ce débordement continu d’informations. La prise de vue de soi toujours flatteuse, inspirante, en groupe ou en close-up, a constitué une véritable révolution dans notre société et dans notre rapport à l’autre. Influenceur(ses), hommes politiques, artistes, même le Pape François se sont mis au selfie. L’égo-portrait est donc rapidement devenu un outil marketing où les marques se bousculent au portillon du moindre influenceur(ses). Le sourire en selfie est même devenu un mode de paiement sécurisé pour Amazon. Là aussi les apps qui façonnent le « selfie » sont pléthoriques et plutôt bien faites : animations, retouches en mode chirurgie esthétique, apports ludiques pour personnaliser ses selfies.

Acte narcissique le « selfie » ? Certes mais pas que. C’est réaliser bien sûr une photo de soi-même, c’est à dire se mettre en scène en retournant l’appareil vers soi, donc dos au monde, mais c’est aussi pour partager, créer du lien, de l’échange, du commentaire, du « like » et témoigner également d’une identité communautaire, comme par exemple afficher une appartenance à un parti ou un club de foot. Il existe, selon Pauline Escande-Gauquié, maître de conférences à l’Université Paris Sorbonne CELSA, une fascination du selfie car il crée un jeu de regard totalement inédit : Je me regarde, tu me regardes et je te regarde me regarder. C’est donc un acte de sociabilité qui souligne que le fait que si l’on me regarde j’existe. Le selfie permet donc un jeu très important dans la construction identitaire mais aussi collective et le sourire fait partie du combo gagnant.

Vous êtes Duck face ou Sparrow face ?

Si le sourire « selfie » était le pass obligatoire aux « like », d’autres expressions viennent chahuter cette bonne vieille expression du bonheur. Exit donc le sourire considéré un poil ringard, place au Duck face, la mimique qui consiste à serrer et avancer les lèvres tout en creusant les joues. 

Mais faites vite car ce Duck Face est en passe d’être détrôné lui aussi par le Sparrow face (visage de moineau), dernière petite révolution venue du Japon qui consiste, là, à ouvrir les yeux en grand ainsi que la bouche, comme un oisillon attendant la becquée, le tout accompagné d’un V de la victoire.

Duck Face in Photography for Peakto, a software that helps regarding the question: how do i reduce photo storage on mac
Ariana Grande, montrant la "duck face" (Jason Merritt/Getty) & étudiante montrant la "Sparrow face" (www.kotaku.com)

Le dernier mood made in XXIe siècle

Il semblerait donc que le sourire ces derniers temps a du plomb dans l’aile et qu’il soit même un peu ringard et pas que pour les « selfie ». Dernière tendance, celle du visage fermé et impassible. Pour preuve la moue de la célèbre journaliste de mode Ana Wintour qui ne décroche plus de sourires depuis fort longtemps lors des défilés de la « fashion week ».

Quelle interprétation doit-on tirer de ce changement radical d’expressions faciales face à l’objectif ? 

Contre coup de la banalité du sourire sur les clichés ? 

Version distanciée et étudiée face au monde qui nous entoure ? 

Témoignage d’une nouvelle posture sociale ? 

Question ouverte…

Vous avez envie de sourire en redécouvrant vos photos, n’oubliez pas la solution Peakto… qui pourra vous aider à classer vos photos par catégorie, sans même avoir à les annoter. 😉

Partager
Tweeter
Publier

Trouvez un moyen simple de trier et d’organiser l’ensemble de votre bibliothèque d’images.

Articles Similaires

Get access to all the news!

Subscribe to our Newsletter and get access to the latest news, tips and inspiring people! Join the adventure!

White cyme logo

Copyright © 2022 CYME SAS. All rights reserved.

“CYME”, “Avalanche” and “Peakto” are registered trademarks of CYME SAS. Apple, the Apple logo, Aperture and the Aperture logo are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Mac App Store is a service mark of Apple Inc. Adobe, Lightroom, and the Lightroom logo are registered trademarks of Adobe Corporation. Luminar, and the Luminar logo are registered trademarks of Skylum Corporation. Capture One, and the Capture One logo are registered trademarks of Capture One Corporation. All other trademarks cited herein are the property of their respective owners.